"Chanter sous l'occupation"

Histoire de la vie quotidienne sous l’occupation en chansons !

 

 

 


 

S’inspirant de la tradition populaire des chanteurs des rues et des petits formats de l’entre deux guerres, trois « drôles d’oiseaux »,  une chanteuse, un accordéoniste et un bonimenteur vous baladent entre histoires et chansons, depuis la veille de la seconde guerre mondiale jusqu’à la libération !

Un spectacle didactique en costume d’époque présenté au sein d’un décor et d’une ambiance bistrot...

 

1937 – 1938
Après l’euphorie populaire de la révolution sociale de 1936 et de l’obtention des congés payés, plane à nouveau  le spectre de la guerre... Pourtant, on veut encore croire à la paix...

 

1939 – 1940
On ne voulait pas la faire cette guerre ! Pourtant, voilà, maintenant, on y est ! A quoi ça a servi, alors, le rapprochement franco-anglais. Nous voilà au front et on s’installe dans une drôle de guerre... On fraternise avec l’anglais, on attend... et on pense fort à ceux qu’on a laissés là-bas, loin du front, ceux qu’on aime...

1940 – 1941
Paris ville ouverte ! L’allemand est partout... C’en est fini de l’optimisme du Front Populaire ! On est désormais à l’optimisme de rigueur prôné par la nouvelle Révolution Nationale et la propagande vichyssoise ...

 

1941 – 1944
La vie quand même... Et à tout prix ! Alors, entre bals clandestins, restrictions et ravitaillement, swing et contestation de la jeunesse zazou la vie continue... Mais bientôt, l’espoir revient avec la fin de l’expiation, l’amour qui reprend ses droits, puis de nouveau, sa liesse populaire nourrie de bals retrouvés, des chants partisans et du jazz !


« Oiseau », la gouaille de la rue, entichée de ses deux compères « Titi » le joueur de soufflant à punaise et du « grand Doudoule », n’hésitera pas à vous faire pousser une goualante avec elle, sur quelques airs de cette époque singulière !
Peut-être même vous inviteront-ils tous les trois à vous essayer à quelques pas de danse au hasard d’un petit bal clandestin improvisé...

 

 

« Ces « drôles d’oiseaux » ont ravi le public présent à l’occasion de la nuit des musées. Une évocation très vivante du contexte de l’Occupation, grâce à une mise en scène originale mêlant musique et reconstitution historique. Mimi, la chanteuse,  a su redonner une certaine fraîcheur aux tubes de cette période, découverts ou redécouverts par les spectateurs de tous âges. Une belle soirée, riche en émotions. »
 

 

David Marmonier - Musée Edmond Michelet - Brive

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-blogger